Défilé masquéPhoto : Sylvain Laroche
Accueil>Le festival>Édition>2019>Lalla Aicha – Le chant berbère de l’eau

Lalla Aicha – Le chant berbère de l’eau

Spectacle
26 mai 2019 à 15:00Le CamilloisKhadija El Mahdi (France/Maroc)25 $

Billets

Un rabais de groupe de 25% sera automatiquement appliqué sur l'achat de 10 billets ou plus d'un même événement.

Dans sa rencontre avec Mama Khan, emportée par le flot des émotions, Lalla Aicha la recluse va revivre chaque moment de son existence. Rejetée par ses parents, elle trouve refuge dans une grotte, y contemplant la beauté de la nature et plongeant au cœur de sa blessure. Son jardin magnifique offre de si beaux fruits qu’elle décide de les vendre au marché. Mais une femme n’a pas le droit de commercer. Commence alors une lutte sans concession pour créer et partager les fruits de son travail. Au fil des des récits, elle deviendra Tilsit N’Anzar, la fiancée de la pluie. Aspergeant d’eau tous ceux qu’elle rencontre, elle en appelle à la justesse de l’être, interrogeant, aux côtés du musicien, l’équilibre essentiel nécessaire entre le masculin et le féminin dans la société berbère.

Mama  Khan  s’inscrit  dans  un  vaste  projet de  création artistique alliant le masque, le chant, le conte et les mythes des cultures premières: Les 13 chemins de Grand-­Mère TerreMama Khan – Le chant berbère de l’eau est le fruit d’un voyage de l’artiste dans le sud marocain à la recherche du patrimoine berbère, terre de ses ancêtres. Il s’agit du deuxième volet d’une série de récits de voyage ayant pour axe le féminin, l’altérité, la magie du rêve et la force de l’art.


Comédienne et metteure en scène,
Khadija El Mahdi développe un travail de recherche lié aux transmissions matrilinéaires, au masque et à l’oralité. Depuis 2012, elle œuvre à un projet de vie lié aux savoirs des peuples premiers. Elle interroge et met en miroir le rôle de l’acte artistique chez les peuples autochtones et dans nos sociétés tournées vers la modernité. Elle œuvre présentement au 3e volet des Treize chemins de grand-mère terre, Mama Khan et le feu sacré de l’Inde.

Le premier volet du projet, Mama Kahn – le chant de la terre Lakota, est présenté à deux reprises: le samedi 18 mai dans le cadre de la journée Masq’alOFF! au Mont-Ham et le samedi 25 mai à 15 dans les Jardins de la Corvée.

Texte, mise en scène et jeu : Khadija El Mahdi
Musique en direct : Michel Thouseau
Masque : Étienne Champion
Site web de Mama Khan