Git Hayetsk Dancers (Colombie Britannique)

4 à 6 QUEER

Extra masqué
29 mai 2021 à 16:00La MeunerieKama La Mackerel (Montréal), Alexandre Rainville (Saint-Jean-de-Matha), les Soeurs de la perpétuelle indulgence (Montréal)12 - 15 $

Billets

Effacer

Un rabais de groupe de 25% sera automatiquement appliqué sur l'achat de 10 billets ou plus d'un même événement.

Événement à thématique QUEER dans laquelle nous accueillerons des conférences d’Alexandre Rainville et des Soeurs de la perpétuelle indulgence, ainsi qu’une performance de l’artiste multidisplinaire Kama La Mackerel.

Pour acheter un billet de webdiffusion

Peaux épaisses et armures féminines, Kama La Mackerel

Dans cette performance, Kama La Mackerel interroge la place qu’occupe son corps racisé et transgenre dans l’espace public. On dit souvent qu’il faut développer une peau épaisse quand on est immigré·e, racisé·e, transgenre, ou marginalisé·e de toute autre manière. Qu’on doit apprendre à devenir dur·e. Où se trouvent donc les frontières de cette peau, voir de cette armure, qu’il nous faut construire autour de nous?

Kama La Mackerel est né·e à l’île Maurice et est un·e artiste pluridisciplinaire, éducateur·ice, auteur·ice, médiateur·ice culturelle et traducteur·ice littéraire vivant à Montréal. Iel travaille entre et à travers la performance, la photographie, les installations, le textile, l’art numérique et la littérature.

Sa pratique est ancrée dans les notions de justice, de bienveillance, d’amour, de décolonialité, d’hybridité, de cosmopolitisme, de guérison ancestrale, et d’empowerment individuel et collectif. Iel a foi que les pratiques esthétiques ont le pouvoir d’agencer la résilience et d’agir comme résistance au statu quo, promulguant ainsi une praxis anti-coloniale à travers la production culturelle.

Kama a exposé et performé ses œuvres à l’international et a publié ses écrits en anglais, en français et en kreol morisien. ZOM-FAM, son premier recueil de poésie publié aux éditions Metonymy, fut nommé un CBC Best Poetry Book, un Globe and Mail Best Debut, et était finaliste pour le prix QWF Concordia University First Book Award.

Conférence Les masques du queer, Alexandre Rainville, écrivain-poète
Introduction aux interrelations entre sexe, genre, corps et désir dans une dynamique de brouillage des frontières entre les catégories.

Conférence, les Sœurs de la perpétuelle indulgence
Les Soeurs de la perpétuelle indulgence, marraines de la 7e édition du festival Masq’alors! présenteront leurs actions militantes hautes en couleurs.

Voici un message qu’elles nous ont préparé:

En ce 3ème jour du mois de juin de l’an de grâce 52 après Stonewall (émeutes qui débutèrent en quelques sorte la lutte pour les droits des communautés LGBTQIA+), nous sommes honorées d’être présentes à Saint-Camille pour ouvrir en douceur et sans forceps le Festival International du Masque, Masq’Alors.

Nous fêtons en ce 3 juin, les Keven alors si il y en a ici et bien… Bonne fête Keven, Kévin et tous ses dérivés. Nous « célébrons » aussi la promulgation par Napoléon 1er du premier code pénal qui, dieu merci, évolue encore de nos jours. Nous fêtons aussi l’anniversaire des épousailles du roi Georges VIII en 1937, une anecdote… C’est surtout l’anniversaire de Julie Masse et c’est pas zéro ça! Hein Julie…

Notons que depuis 2018, le 3 juin est aussi la journée internationale de la bicyclette… Louez soit son nom! car comme tout le monde le sait chez nos Soeurs de France, Sainte Cyclette est la patronne des Bi.e.s.

Alors, qui sommes-nous? Et qu’est ce qu’on vient faire ici? C’est quoi notre rapport (protégé évidemment) avec le festival Masqu’Alors?

Nous sommes les Soeurs de la Perpétuelle Indulgence, un des plus anciens organismes communautaires LGBTQIA+ au monde. Nous empruntons certains codes religieux avec respect et humour pour en faire des armes de luttes bienveillantes. Nos missions sont diverses et variées comme lutter contre le VIH/Sida, et promulguer la joie mais être au plus proche de nos communautés et vraiment ce qui nous tient à cœur.

Pourquoi sommes- nous sommes présentes au festival? Et bien parce que même si nous ne portons pas véritablement un masque, nos visages tartinés de maquillage font bien la job.

Utilisé pour divertir, agiter, transformer, rire, jouer, performer, chanter, le masque embête beaucoup de monde ces derniers temps mais surtout il protège des gens et sauve aussi des vies. Le masque peut-être triste, joyeux ou bien encore farceur. Il fascine, attire, cache et dévoile en même temps. Il peut être théâtral ou bien médical, mais surtout le masque est politique. Et ça c’est aussi notre rayon. Car nous ne sommes pas que belles. Nous sommes aussi rebelles et engagées.

C’est pour cela que nous avons acceptées la charge d’être marraines du festival. Car nous sommes comme le masque : multi tâches, complexes, décriées et aimées, engagées et drôles.

La programmation est magnifique et nous espérons que vous prendrez autant de plaisir à y participer que nous à y participer.

Nous vous laissons sous la haute de nos saints patron :

St Fif, Patron des garçons qui aiment les garçons

Ste Moffatt, Patronne des filles qui aiment les filles

Ste Labelle, Patronne des personnes trans,

Ste Licorne, Patronne des bis

Ste Marie Jeanne, Patronne de nos paradis artificiels,

Sainte Ilenol, Patronne de nos douleurs,

St Trojan, Patron du latex,

St Finland, Patron du cuir,

Ste Lassie, Patronne des puppy’s

Sans oublier Saint Condom, Saint Gant de latex, Sainte digue dentaire, Sainte Prep et Sainte PPE, Sainte seringue à usage unique, Saint gel aqueux, Saint Crisco… et tout ce qui nous aide à glisser… Et bien sûr de Ste Rita, patronne des causes désespérées, et donc des hétéros.

Aimez-vous et faites attention à vous

Soyez bénis et bon festival à tous et toutes

A men

And women

All in between

And all the others